By visiting KLM.com you accept the use of cookies. Read more about cookies.

La maison d’Anne Frank révèle ses secrets

Le Journal d’Anne Frank est certainement le journal intime le plus célèbre au monde. Pendant deux ans, alors qu’elle se cachait dans l’annexe secrète d’une maison d’Amsterdam, Anne a couché sur le papier ses peurs, ses frustrations mais aussi ses rêves d’avenir. La Maison d’Anne Frank, située au numéro 263 du Prinsengracht à Amsterdam, fait vivre le journal et donne un visage humain à l’Holocauste.

Il est difficile d’imaginer qu’une jeune fille de treize ans puisse vivre enfermée dans une annexe secrète d’une maison du Prinsengracht avec l’interdiction absolue d’en sortir. C’est pourtant bien de ce qu’a vécu Anne Frank. Avec son père Otto, sa mère Edith, sa sœur Margo, la famille van Pels et Fritz Pfeffer, elle s’y est cachée pendant deux ans durant la Seconde Guerre mondiale. Anne Frank partageait sa chambre avec Fritz Pfeffer, un homme dont elle n’appréciait pas toujours la compagnie : Pfeffer faisait du bruit la nuit et Anne ne pouvait utiliser la petite table de la chambre que lorsqu’il faisait sa sieste l’après-midi.

L’annexe secrète

Anne Frank house stone

L’annexe a été restaurée pour refléter au mieux son état d’origine. De la chambre avec ses photos de stars de cinéma, de danseurs et d’art, au mur attenant au bureau où Anne jetait parfois un œil par la fenêtre, tout est resté virtuellement en l’état. Ici, l’élément le plus frappant est sans doute la taille des pièces : il parait presque inconcevable que huit personnes aient pu se cacher deux ans durant dans un lieu d’à peine 75 mètres carrés.   Depuis l’annexe, on peut observer l’horloge de la tour de la Westerkerk. C’est lorsque le carillon retentit que le journal d’Anne prend véritablement vie : elle en aimait le son et mentionnait régulièrement l’église dans son journal.

Le journal

Anne Frank House Westerchurch

La version originale du journal, célèbre dans le monde entier, est aussi conservée à la Maison d’Anne Frank. Ses premières lignes datent du 12 juin 1942, jour du treizième anniversaire d’Anne, lorsqu’elle reçoit le carnet en cadeau. Les dernières lignes ont été rédigées le 1er août 1944. La vie dans l’annexe secrète s’interrompt brutalement trois jours plus tard, le 4 août. Les fugitifs sont dénoncés et arrêtés tous les huit, puis déportés. Seul Otto Frank a survécu à la guerre. Après avoir reçu le journal de sa fille, il décide de le publier. Paru dans plus de soixante-dix langues, et vendu à plus de trente millions d’exemplaires, le journal d’Anne Frank reste le livre néerlandais le plus traduit de tous les temps.

Adresse : Prinsengracht 263,

Pour en savoir plus : http://www.annefrank.org/

Retour en haut de la page
  • www.airfrance.com
  • www.skyteam.com