KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Une promenade à l'ombre de 101 palmiers

La forêt tropicale recouvre une grande partie du Suriname, et même à Paramaribo, la végétation exotique est luxuriante. Le centre de la ville historique abrite le charmant Jardin des Palmiers juste au-dessus de Fort Zeelandia. Planté à l'époque coloniale, c'est le lieu idéal pour une promenade rafraîchissante ou pour boire un verre à l'ombre des palmiers royaux.

La tranquillité du Jardin des Palmiers offre un havre de paix à ceux qui souhaitent échapper à la circulation dense de Paramaribo. Les arbres aux troncs élancés, plantés de façon rapprochée il y a plus de 300 ans, forment de longues rangées et peuvent atteindre 25 mètres de haut. Des oiseaux tropicaux virevoltent parmi les feuilles de palmier et plusieurs singes capucins ont élu domicile dans ces arbres. Le parc est également un lieu de loisirs animé : l'après-midi, des groupes de musique surinamais jouent à l'extérieur, et les étals de marché s'y pressent au moment des vacances.

Des palmiers à perte de vue
Des palmiers à perte de vue

Paramaribo

Palmiers royaux

Un agréable jardin colonial

C'est à la fin du 17ème siècle qu'un gouverneur hollandais a décidé d'établir le Jardin des Palmiers sur une parcelle de terrain utilisée par les militaires pour cultiver des légumes. Ouvert au public pendant quelques années, ce grand jardin privé a de nouveau été fermé après le meurtre du gouverneur Aerssen van Sommelsdijck, par un groupe de soldats émeutiers.


Près d'un siècle plus tard, le gouverneur Nepveu (1770-1779) a fait creuser un tunnel de la résidence du gouverneur jusqu’au centre du Jardin des Palmiers, afin d’avoir une issue de secours en cas de nouvelle attaque. En plus d'une ancienne écluse de briques et de la tombe de l'épouse d'un gouverneur, le parc abrite également une émouvante statue en l'honneur de Ruben, un garçon surinamais mort d'asphyxie. La plaque sur la statue invite tous les parents à prendre soin de leurs enfants.


Zus & Zo, magnifique maison d'hôtes située dans une demeure coloniale aux couleurs vives, se trouve sur le bord du Jardin de Palmiers. Le patio, avec ses bancs de pique-nique, est un endroit simple et idéal pour prendre un verre tout en admirant la vue sur le jardin.

Le Palais Présidentiel

La maison de l'ancien gouverneur, située juste à côté du Jardin des Palmiers, est devenue le Palais Présidentiel et accueille toutes les réceptions officielles. Construit entièrement en bois à l'origine, le bâtiment a cependant été renforcé en 1730 avec une base de briques. Le pignon affiche toujours l'emblème de la Compagnie des Indes occidentales. Le palais et le jardin du palais ne sont malheureusement pas ouverts aux visiteurs. À l'instar du reste du centre-ville historique, ce monument a été ajouté à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO en 2002.

La maison de l'ancien gouverneur
Un insolite concours de chant

Les oiseaux de la Onafhankelijkheidsplein (Place de l'Indépendance)

Le palais présidentiel donne sur la Onafhankelijkheidsplein (Place de l'Indépendance), autrefois connue sous le nom d'Oranjeplein (Place d’Orange, d'après la famille royale néerlandaise). Ici, vous trouverez plusieurs bâtiments gouvernementaux impressionnants, tels que le Conseil des ministres, la Cour de Justice et le ministère des Finances avec son beau clocher. C'est sur cette place verte, à l'ombre des tamariniers, que se déroulent les célébrations nationales et autres événements. Mais c'est le dimanche matin qu'a lieu le rassemblement le plus inhabituel : les hommes du Suriname viennent ici avec leurs cages à oiseaux pour un concours de chant très spécial. Les mélodies des oiseaux exotiques leur valent des points notés sur un tableau d'affichage.

Crédits photos

  • Palmiers royaux: Jonathan Ali, Flickr
  • Un insolite concours de chant: Delphinidaesy