KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Une cathédrale unique en bois

La cathédrale Saints-Pierre-et-Paul est l'une des perles de la vieille ville de Paramaribo. Du seuil à la flèche, l'édifice est entièrement en bois. Il s'agit de l'une des deux plus grandes cathédrales en bois d'Amérique du Sud. Grâce à une récente rénovation, la façade peinte en jaune et bleu-gris est toujours aussi rutilante. Une fois à l'intérieur, une expérience unique vous attend.

Les premières impressions de cette cathédrale élancée sont plus olfactives que visuelles. Vous êtes accueillis dès l'entrée par la merveilleuse odeur musquée et épicée du cèdre. Au moment de la construction de la cathédrale entre 1883 et 1885, il n'existait aucune usine de brique d'argile au Suriname. Mais la jungle fournissait du bois en abondance. Ce dernier confère à l'église non seulement une odeur caractéristique, mais aussi une ambiance chaleureuse et une remarquable acoustique.

Cathédrale Saints-Pierre-et-Paul
Cathédrale Saints-Pierre-et-Paul

Paramaribo

Bois de cèdre et sculptures en bois ornées

La façade et les piliers de l'église sont faits en Greenheart du Suriname, un bois durable, remarquablement solide et pratiquement indestructible. Pour donner davantage de volume aux troncs élancés de cet arbre, les piliers de l'église ont été enveloppés dans du bois de cèdre brut. Le reste de l'intérieur de l'église est aussi en cèdre brun rougeâtre. Ce bois aux allures tropicales se marie à merveille avec l'architecture européenne. Les arcs en plein cintre et la colonnade sont de style néo-roman, alors que les deux hauts clochers ont une allure néo-gothique. Les sculptures en bois qui ornent la cathédrale s'inspirent clairement de la région : les motifs des chapiteaux et des arcs ont été sculptés par des menuisiers créoles libres. L'esclavage n'ayant été aboli qu'en 1863 au Suriname, peu avant la construction de l'église, c'est un fait plutôt unique. Les prêtres ont alors saisi cette occasion pour rendre l'église plus attrayante pour la communauté croissante des esclaves affranchis.

Le magnifique intérieur de l'église

De la cathédrale à la basilique

À la fin du siècle dernier, la cathédrale n'était pas dans l'excellent état qu'on lui connait aujourd'hui. Après une tentative ratée de rénovation, l'église a commencé à s'affaisser lentement et sa façade à s'écailler. La découverte de termites et de pourriture dans le bois a entrainé la fermeture de la cathédrale pendant 20 ans. En 2010, 5 ans de rénovation rigoureuses s'achevaient enfin. La cathédrale en bois est depuis dans en superbe état. Observez attentivement la couleur du bois au plafond, clair ou plus sombre, pour repérer les nouvelles poutres. En 2014, le pape François lui a décerné le plus grand titre honorifique pour un édifice catholique : la cathédrale en bois est désormais une basilique.

La cathédrale de la Henck Arronstraat

Un saint prêtre

La cathédrale Saints-Pierre-et-Paul est un important lieu de pèlerinage pour les catholiques du Suriname, qui représentent environ 20 pour cent de la population. Dans une chapelle latérale se trouve le tombeau du prêtre béatifié Peerke Donders (1809-1887). Ce missionnaire hollandais a consacré une grande partie de sa vie à soigner les lépreux à Batavia, une léproserie à l'ouest de Paramaribo, où ils vivaient dans des conditions déplorables.

Crédits photos

  • Le magnifique intérieur de l'église: David Stanley, Flickr
  • La cathédrale de la Henck Arronstraat: Bart van Poll, Flickr