KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Une ville jeune au passé agité

La région de Johannesburg était autrefois très peu peuplée. Mais tout cela a changé du jour au lendemain, lors de la découverte d'or, à la fin du 19ème siècle. Cette découverte a définitivement assis la renommée de Johannesburg. La ville a été fondée officiellement en 1886. Johannes Meyer et Johannes Rissik, les « 2 Johanneses » du gouvernement de la République sud-africaine, ont donné leur nom à la ville qui deviendrait le centre d'affaires de l'Afrique.

Les premiers habitants de la région ont été les Bochimans, suivis des Boers, les colons hollandais. Ils ont bâti les premières fermes de la région. Mais le développement plus mémorable de Johannesburg a commencé avec la découverte de l'or. Les aventuriers du monde entier, des mineurs pauvres aux puissants barons anglais des mines, ont afflué vers la ville pour y faire fortune. Les majestueuses constructions coloniales, les townships et le mélange de résidants blancs et noirs qui composent la ville témoignent de son développement.

Jeunes et anciens à Johannesburg
Jeunes et anciens à Johannesburg

Johannesbourg

Constitution Hill, une colline historique

S'il y a un endroit dans la ville qui respire l'histoire, c'est Constitution Hill. Cette colline dotée d'une vue imprenable sur la ville se trouve dans la banlieue de Braamfontein. Constitution Hill a été le témoin des évènements historiques les plus importants de la ville : c'est là, à la fin du siècle dernier que les soldats britanniques ont combattu les Boers, et c'est également à cet endroit que des jeunes dissidents ont été arrêtés lors du soulèvement de Soweto en 1976. Après l'Apartheid, on a construit le nouveau palais de justice sur ce site.
 
Le vieux fort sur la colline a été déclaré monument national en 1964. C'est surtout la vieille prison du Fort qui a rendu la colline célèbre. Son régime brutal a valu à la prison le nom de numéro quatre. Les prisonniers noirs de sexe masculin étaient détenus dans la section 4. Elle regroupait les prisonniers « ordinaires », mais aussi les dissidents politiques les plus importants. Même le Mahatma Gandhi et Nelson Mandela y ont passé quelques nuits froides et solitaires. Aujourd'hui, la justice règne en maître dans le bâtiment à la magnifique architecture qui abrite la Court Suprême depuis 2004.

Mais Constitution Hill ne se résume pas au palais de justice : 3 musées y retracent l'histoire mouvementée de Johannesburg. Des expositions et des visites interactives permettent de mieux comprendre le passé tumultueux de l'Afrique du Sud et présentent la transition du pays vers la démocratie. Le complexe héberge également la plus grande bibliothèque des droits de l'homme de l'hémisphère sud et une collection d'œuvres de célèbres artistes du pays. Depuis la tribune du public, les visiteurs peuvent observer les procédures judiciaires.

Johannesburg, une métropole considérable

Souvenir de l'Afrique du Sud

Le Musée de l'Afrique se dresse au milieu des clubs de jazz de Newton, des salles de concert et d'un théâtre local. Les anciennes halles du marché exposent des peintures, des photographies, des fouilles archéologiques et des objets qui donnent un aperçu de l'histoire de l'Afrique du Sud et de Johannesburg en particulier. Vous pouvez en apprendre plus sur la vie simple des mineurs et le contraste extrême avec le style de vie luxueux de leurs patrons. Le musée présente également différents styles de musique, y compris celle des townships.

Le Musée de l'Afrique, dans la « Cité culturelle » du quartier de Newtown

Crédits photos

  • Le Musée de l'Afrique, dans la « Cité culturelle » du quartier de Newtown: sacks 8, Flickr