KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Beale Street : le berceau du blues

De la musique live émanant de chaque club, des enseignes clignotantes luttant pour attirer votre attention et l'odeur incomparable de barbecue flottant dans l'air : bienvenue à Beale Street, le cœur de la ville de Memphis. Cette célèbre rue riche en histoire est la destination idéale pour une soirée musicale en ville.

En 1977, Beale Street a reçu la dénomination officielle de « Berceau du blues » et a été élevée au rang de lieu historique. Au début du 20ème siècle, Beale était une rue animée où musique, boisson et criminalité faisaient partie du quotidien. C'est à cette époque que les premières notes de blues se sont faites entendre. Mais au fil du temps, l'état de la rue s'est de plus en plus délabré. C'est tout de même là qu'un jeune Elvis Presley a trouvé l'inspiration dans les années 50 grâce à des légendes telles que B.B. King et Chuck Berry.

Statue de W.C. Handy

The Memphis Blues

Le véritable créateur du blues est W.C. Handy, qui a écrit la première chanson du genre, « Mr. Crump », en 1909. Renommée des années plus tard « The Memphis Blues », cette chanson a fini par poser les bases du style particulier qu'est le blues de Memphis. W.C. Handy a également écrit « Beale Street Blues », raison pour laquelle Beale Avenue a été rebaptisée Beale Street en 1916 : il en a fait un lieu immortel du jour au lendemain.

Le Blues Club de B.B. King

L'un des meilleurs clubs de Beale est le Blues Club de BB King. Riley B. King (de son vrai nom) se promenait souvent sur Beale Street, d'où son surnom de « Beale Street Blues Boy », plus tard abrégé en B.B. Il n'est donc pas surprenant qu'un club ait été baptisé en son nom. Divers musiciens jouent ici tous les soirs, ainsi que le week-end, et vous pouvez apprécier la musique live à partir de midi. Le club n'est pas grand, mais l'ambiance intime est chaleureuse. Pour être certain d'avoir une bonne place, venez en tout début de soirée.

“B.B. King était connu comme le « Beale Street Blues Boy ».”

Un bar avec des chèvres

Le bar Silky O'Sullivans est connu pour ses concerts exceptionnels, son patio à ciel ouvert où résonne la musique en été, son cocktail Diver gigantesque et ses chèvres. Ses chèvres ? Vous avez bien lu. Silky O'Sullivans se vante d'être le seul bar des États-Unis où des chèvres déambulent comme des animaux de compagnie. L'endroit est à la fois un bar, un club et un restaurant. Vous y savourerez de la nourriture « soul » tout en écoutant de la « soul ». Ne manquez pas le sandwich Po' Boy aux crevettes et commandez un Diver pour l'accompagner. Si tous les autres bars de Beale Street ne vous ont pas encore donné envie de danser, tout va changer ici.

Silky O’Sullivans

Crédits photos

  • Statue de W.C. Handy: Bhrris, Wikimedia
  • Silky O’Sullivans: Thomas Hawk, Flickr