KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Un fort protecteur

À proximité du centre historique de Carthagène se dresse un bâtiment monumental : le château San Felipe de Barajas. Édifié peu après la fondation de la cité, il est alors destiné à protéger la nouvelle ville coloniale, où d'importantes quantités de métaux précieux sont entreposées, des incursions pirates et des pillards. Loin d'être superflue, son utilité fut largement prouvée au cours des siècles qui suivirent.

La formidable construction est élargie et fortifiée au fil du temps jusqu'à devenir le plus grand fort espagnol d'Amérique, sa partie la plus élevée culminant à pas moins de 41 mètres au dessus du niveau de la mer. Au sein du fort, un réseau de tunnels est mis en place. Il permet à des hommes en armes d'intervenir à tout moment dans lieux différents et peut servir de labyrinthe souterrain pour désorienter d'éventuels intrus. Pendant des siècles, le fort sert à la ville de rempart contre les attaques maritimes et terrestres.

Le château San Felipe de Barajas
Le château San Felipe de Barajas

Carthagène

Une défaite retentissante

Près de l'entrée du fort se dresse la statue de l'amiral Blas de Lezo. En 1741, ce héro singulier qui ne possède plus qu'un œil, une jambe, une main et ne dispose que d'une quantité d'armes négligeable réussit l'exploit de repousser une invasion anglaise de grande ampleur. Le jour de l'attaque, l'ennemi envoie 23 mille hommes répartis sur 186 navires armés de 2 000 canons. Les Espagnols de leur côté ne peuvent compter que sur 3 000 hommes et six navires. L'assaut mené contre le coriace Bas de Lezo et son fort invincible fait vivre à la marine anglaise une des plus grandes défaites de son histoire, permettant la sauvegarde des richesses de Carthagène.

L'amiral Blas de Lezo
Contraste avec le skyline moderne

Escalade ou détente

La vue sur Carthagène depuis le sommet du fort laisse entrevoir un impressionnant fouillis de coupoles d'églises, de palmiers, de bougainvilliers et de tuiles rouges nettement délimité par l'enceinte d'une longue muraille. Les températures élevées de l'après-midi transforment l’ascension vers le point de vue en effort conséquent. Un petit séjour à la piscine qui trône sur le toit de l'hôtel San Lázaro Art Lifestyle, le seul hôtel campé près du fort, est une alternative intéressante. De là, vous aurez tout le loisir d'admirer la silhouette du mastodonte tout en sirotant une boisson fraîche.

La silhouette du fort intégralement révélée

En savoir plus sur Carthagène