KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Les catacombes de Rome

Quand vous pensez à la Rome romantique, les couloirs emprunts de mystères et les anciennes cryptes ne correspondent peut-être pas à la vision qui vous vient en premier à l'esprit. Les catacombes de Rome sont situées juste à l'extérieur de la ville : il s'agit d'un réseau de cimetières souterrains creusés au second siècle de notre ère. Les catacombes de Saint-Calixte sont les plus impressionnantes : 16 papes et près de 30 martyrs y sont ensevelis.

Les catacombes de Saint-Calixte doivent leur nom au diacre Calixte, nommé administrateur du cimetière par le pape Zéphyrin au troisième siècle. Ces catacombes sont devenues le lieu de sépulture officiel de l'Église de Rome. À l'époque, le christianisme était encore peu représenté, et si les Romains incinéraient leurs morts, les chrétiens préféraient enterrer leurs défunts. La religion romaine interdisant l'inhumation au sein des murs de la ville, les catacombes sont devenues le lieu de sépulture désigné.

Le petit Vatican

Le mystère plane dans les couloirs. Les catacombes comptent pas moins de 4 étages et certaines sont situées à 20 mètres de profondeur. Parmi les différentes sections, la plus intéressante est « la zone des papes », aussi surnommée « le petit Vatican ». La crypte des papes de Saint-Calixte est considérée comme la plus belle des catacombes et les inscriptions murales d'origine y sont toujours visibles.

La crypte de Sainte-Cécile est un exemple intéressant. Sainte-Cécile, patronne des musiciens, a été enterrée dans ce lieu pendant 5 siècles. Elle mourut en martyr aux alentours de l'an 230 et l'emplacement de son corps est demeuré inconnu pendant une longue période. Son tombeau a été redécouvert en même temps que les catacombes de Saint-Calixte en l'an 820. Le pape Pascal Ier a ordonné la construction d'une église à l'emplacement où elle est décédée, et y a transféré son corps. La basilique de Sainte-Cécile peut toujours être admirée dans le charmant quartier de Trastevere.

La crypte de Sainte-Cécile

Symbolisme métro

Les couloirs et les salles des catacombes sont richement décorés de symboles chrétiens. Les chrétiens de l’époque qui se voyaient refuser le droit de pratiquer ouvertement leur religion, peignaient et sculptaient des symboles pour exprimer leur foi. Les plus connus sont le monogramme du Christ, le poisson et le Bon Pasteur. Le monogramme du Christ se compose des caractères grecs X et P, les deux premières lettres du mot grec signifiant « Christ ». Si elles sont gravées sur une tombe, cela signifie qu'un chrétien y est enterré.

Crédits photos

  • La crypte de Sainte-Cécile: Paul Hermans, Wikimedia