KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Des siècles d'histoire en un lieu unique

L'hippodrome occupe une position très importante dans l'histoire d'Istanbul. Pendant plusieurs siècles, les courses de chevaux, alors très populaires, ont eu lieu ici. Les Turcs l'appellent toujours la « place aux chevaux » (At Meydani), même si l'endroit n'a plus rien à voir avec son activité passée. Aujourd'hui, la place est un lieu de rencontre populaire pour les habitants et une attraction pour les touristes.

Sa forme ovale est toujours clairement reconnaissable. La place était un endroit populaire pour les courses de chevaux, même si pendant des siècles, elle a également été le théâtre de combats en public ou entre les citoyens et les dirigeants. Le parc d'aujourd'hui (avec Wi-Fi gratuit) semble bien loin de cette époque, mais l'histoire est partout. La place est jonchée de diverses sculptures uniques et offre une vue sur la Mosquée bleue et la Basilique Sainte-Sophie.

Un détail de l'obélisque égyptien
Un détail de l'obélisque égyptien

Istanbul

La fontaine de l'empereur Guillaume II

Une promenade à travers l'histoire

L'hippodrome fait presque figure de livre d'histoire vivant avec ses objets de différentes époques. La colonne serpentine, qui date de 500 av. J.-C, représente trois serpents entrelacés. À proximité, l'obélisque égyptien, datant de 1 500 av. J.-C, a été apporté par l'empereur romain Constantin à Constantinople, nom sous lequel la ville était connue à l'époque. Situé en bordure de la place se trouve un monument plus récent : la fontaine offerte par l'empereur allemand Guillaume II lors de sa visite en 1898.

Intérieur de la Citerne Basilique

Le trésor caché de l'hippodrome

Pour découvrir tous les secrets de l'hippodrome, vous devez l'explorer en profondeur, au premier sens du terme. En dessous de la grande place se trouve un énorme réservoir d'eau qui approvisionnait en eau douce le palais de l'empereur Justinien à partir de 532. Descendez les 52 marches qui mènent à la Citerne Basilique, une salle voûtée comportant 336 colonnes en marbre de 9 mètres de haut, et d'une superficie de la taille d'un terrain de football. Sa construction unique montre l'ingéniosité des bâtisseurs de l'Empire byzantin. La Yerebatan Sarnici, comme les Turcs l'appellent, disposait d'une capacité de stockage de 80 000 mètres cubes d'eau.



Après la disparition de l'Empire byzantin, le réservoir a été oublié pendant des siècles jusqu'à ce qu'un Français le redécouvre en 1545. Il avait remarqué que les habitants faisaient descendre un seau à travers un trou creusé dans le sol pour remonter de l'eau douce, trouvant parfois même des poissons dans leurs seaux. Imprégnez-vous de l'histoire en visitant cet endroit intrigant et magnifiquement éclairé, et promenez-vous le long des allées de pierre.