KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Bakou tout feu tout flamme

L'Azerbaïdjan est également appelé la « Terre de Feu ». Les alentours de la capitale, Bakou, en sont le reflet évident : les champs de pétrole et de gaz de la région sont immenses. Les flammes jaillissent du sol dans la péninsule d'Apchéron, péninsule de la mer Caspienne où se trouve Bakou.

Le commerce du pétrole a commencé ici dès le 3e siècle. Les fuites naturelles de gaz ont même été enflammées et vénérées lors de cérémonies religieuses. L'exploration sérieuse de ces trésors naturels n'a démarré qu'au 19e siècle. Les habitants ont néanmoins su rapidement profiter de leurs ressources. La prospection gazière et pétrolifère industrielle était déjà en route à Bakou en 1848, soit plus de dix ans avant la découverte des premiers puits de pétrole aux États-Unis. C'est pourquoi cette région est, elle aussi, considérée comme le berceau de l'industrie pétrolière.

Yanar Dag, la « montagne de feu »

Juste au nord de Bakou, le paysage accidenté et monotone de la péninsule est rompu par un curieux phénomène naturel : une colline en feu. Le gaz s'écoulant des collines brûle ici depuis la nuit des temps. Les réserves sont si colossales que le gaz peut rester enflammé pendant des siècles. Les premières descriptions de ce lieu, baptisé Yanar Dag (qui signifie la « montagne de feu »), ont été retrouvées dans les manuscrits de l'explorateur Marco Polo datant du 13e siècle. L'observation de ce phénomène mérite un réveil aux aurores : juste avant le lever du soleil, les flammes orangées offrent un contraste magnifique avec le bleu du ciel.

Feu éternel et ses flammes

Volcan de boue

Bien que la boue et le feu aillent rarement de pair, il existe bel et bien un volcan de boue explosive. Ce phénomène géologique inhabituel a lieu à quelques endroits du globe, mais jamais aussi souvent qu'ici, le long de la côte caspienne de l'Azerbaïdjan. Il suffit de sortir de Bakou pour l'observer. Un volcan de boue se crée lorsqu'une bulle souterraine de gaz et de boue se fraie un chemin à travers une faille de la croûte terrestre. Il s'accompagne parfois d'une énorme explosion. En 2001, un volcan de boue azerbaïdjanais a tout à coup craché des flammes hautes de 300 mètres.

La coulée de boue d'un volcan de boue

Feu sacré

Les flammes ne manquent pas dans le temple du feu d'Atechgah, situé près de la gare dans la banlieue de Sourakhani. Pendant des siècles, le feu omniprésent a été vénéré par les zoroastriens, les adeptes de l'une des plus anciennes religions au monde. Le temple n'a cessé d'être utilisé qu'en 1883, lorsque le développement de l'exploration gazière moderne dans la région a interrompu l'écoulement naturel de gaz au temple. Il est aujourd'hui un monument national.

Le temple du feu d'Atechgah

Crédits photos

  • Feu éternel et ses flammes: Flickr: StefanoBolognini
  • La coulée de boue d'un volcan de boue: Flickr: Y Nakanishi