KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

La Cité interdite

Les Chinois considéraient la Cité interdite comme le centre de l'univers, et à juste titre ! Alors que l'Europe n'en avait pas encore terminé avec le Moyen Âge, Pékin a vu s'ériger un gigantesque complexe de palais parés d'une multitude d'alcôves, de pièces et de pavillons. Non seulement la Cité impériale était interdite aux personnes de basse condition, mais elle était également invisible, cachée derrière des murs de 8 mètres d'épaisseur et hauts de 10 mètres.

La construction de la Cité interdite a été ordonnée par l'empereur Ming Yongle au début du 15ème siècle. D'après la légende, plus d'un million d'ouvriers ont participé au projet. Après le règne de l'empereur Yongle, la cité a été durant 5 siècles le lieu de résidence des 23 empereurs qui lui ont succédé. C'est en partie grâce au film Le Dernier Empereur, dont l'équipe de tournage a été la première à être jamais autorisée à y pénétrer, que la Cité interdite est aujourd'hui célèbre dans le monde entier. Un grand portrait de Mao Tsé-toung accueille les visiteurs au-dessus de l'entrée de la place Tian'anmen, séparée de la Cité interdite par la Porte de la Paix céleste.

La Cité interdite, fermée pendant 5 siècles
La Cité interdite, fermée pendant 5 siècles

Pékin

Joyau de la couronne

Lorsque l'on visite la Cité interdite, il semble presque inconcevable qu'une structure aussi imposante soit restée cachée pendant cinq siècles. Le temps perdu est aujourd'hui largement rattrapé et le monde des empereurs, des harems et des eunuques dévoile ses secrets aux quelque 40 000 visiteurs quotidiens du complexe. La Cité interdite n'en perd pas pour autant sa grandeur. Elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1987 et est entretenue en conséquence. Il y a toujours un endroit en rénovation ou en construction.

Découvrir l'ensemble des richesses des pavillons, des galeries, des places et des palais vous occupera au moins une journée. Même si vous souhaitez uniquement avoir un aperçu global, nous vous recommandons une visite de plusieurs heures. Votre patience et votre endurance seront récompensées. À en juger par les noms des différents lieux, nul ne boudera son plaisir : une fois entré, vous découvrez entre autres le pavillon de l'Harmonie suprême, puis la porte de la Pureté céleste, le palais de la Tranquillité terrestre et le pavillon de l'Union. Les visiteurs qui ne sont pas effrayés par une visite complète pourront également admirer le jardin impérial, qui donne accès à d'autres palais des deux côtés. Cette partie de la Cité interdite, souvent négligée, constitue l'endroit idéal pour flâner dans un dédale de galeries, de portes et de cours.

+ En savoir plus

Voir la localisation sur la carte

Jingshanqian Street 4, quartier de Dongcheng, Pékin

Entrée nord, vue de la colline Jingshan

Parc Jingshan

Derrière la porte de la Prouesse divine, à l'entrée nord de la Cité interdite, se cache le parc Jingshan. Cette colline artificielle a été créée avec les gigantesques quantités de terre issue des excavations réalisées pour creuser les douves de 6 mètres de profondeur et 52 mètres de large qui ceinturent la Cité interdite. Vous pourrez y admirer les toits de la ville depuis les pavillons portant les doux noms de Vue impériale et Élégance accumulée.

Le pavillon Guanmiao dans le parc Jingshan