KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Fort Orange, un repère côtier

Fort Orange est situé dans le centre de Kralendijk, la capitale de Bonaire. La construction de la petite forteresse remonte à 1639, ce qui en fait le plus vieux bâtiment en pierre de l'île. Elle doit son nom à la famille royale néerlandaise et rappelle aux visiteurs l'histoire coloniale de l'île. Avec son phare visible de loin en mer, les navires néerlandais pouvaient arriver au port en toute sécurité.

Les lourds canons et les imposants murs hauts de 4 mètres nous racontent l'histoire de ce lieu : Fort Orange a été fondée par les Néerlandais pour défendre l'île. Au 20ème siècle, elle a servi de prison, de commissariat de police et de caserne de pompiers, entre autres. Actuellement, la forteresse expose des objets de l'histoire de Bonaire.

Bonaire colonial

En 1499, les Espagnols ont été les premiers Européens à fouler le sol de Bonaire. Ils sont partis rapidement, cependant, déçus par l'absence d'or. En 1636, l'île a été reprise par les Néerlandais et était gérée par les négociants de la Compagnie des Indes occidentales. Bonaire s'est avéré être le lieu idéal pour la production de sel, surnommé « or blanc ». Les Néerlandais ont mis en place des plantations, et trois ans plus tard ils ont construit Fort Orange pour protéger leurs précieux stocks de sel des attaques des Britanniques, des Français, des Espagnols et même des pirates. Pendant 300 ans, la richesse de Bonaire était liée à la production de sel.
En 1804, Bonaire était occupée par les Britanniques, mais les Néerlandais ont repris l'île en 1816. La construction des bâtiments de Fort Orange encore présents sur l'île aujourd'hui remonte à cette année-là. La maison du gouverneur, où les commandants de l'île ont vécu jusqu'en 1837, a également été construite au même moment. Ensuite, le bâtiment a été utilisé comme prison. Un phare en bois a été érigé en 1868. La version actuelle, en pierre, date de 1932.
De l'autre côté du fort se trouve un bâtiment vert menthe ; il s'agit du bureau des douanes où les capitaines s'enregistraient à leur arrivée. Le bureau des commandants se trouve également sur ce site, avec ses marches impressionnantes et sa véranda. Étonnamment, la majeure partie du bâtiment est restée vide, seul le dernier étage était utilisé par les Néerlandais.

+ En savoir plus

Voir la carte

Fort Orange, Kaya C.E.B. Hellmund, Bonaire

Des canons silencieux

Une fois la construction du fort achevée, les Néerlandais ont immédiatement installé 4 grands canons derrière les murs. Ces équipements de défense n'ont néanmoins jamais été utilisés, excepté pour les salves d'honneur. Ils ne tiraient pas sur les ennemis, pas même lorsque les Britanniques sont arrivés en vue de conquérir l'île. Pendant l'occupation britannique, la vieille artillerie a été remplacée par des canons britanniques, qui sont toujours exposés aujourd'hui.

Canon à Fort Orange

Crédits photos

  • Canon à Fort Orange: Photo Canon at Fort Orange: Roger Wollstadt, Flickr