KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Fantômes et bijoux au château d'Édimbourg

Intrigues, meurtres, naissances royales et batailles militaires : le château d'Édimbourg a connu une histoire mouvementée, mais passionnante. Perché au sommet d'un pic volcanique dominant la ville, le château, vieux de plusieurs siècles, est un point de référence important dans la ligne d'horizon d'Édimbourg. Et si vous perdez vos repères, le château sert de point d'orientation majeur.

Le château n'a pas été construit à l'origine tel qu'on le connaît aujourd'hui. La partie la plus ancienne est la chapelle Sainte-Marguerite, construite vers 1130, qui servait d'église royale. Tout au long des siècles, le château d'Édimbourg s'est progressivement étendu. Autour de 1510, le roi Jacques IV a commandé la construction de la Grande Salle, et le Mémorial national d'Écosse de la guerre a été ajouté après la Première Guerre mondiale. Une visite à travers le château vous permettra de voir les joyaux de la couronne, les chambres royales et, comme il sied à tout château à moitié médiéval qui se respecte, les sinistres cachots.

Le château d'Édimbourg est perché sur un rocher
Le château d'Édimbourg est perché sur un rocher

Edimbourg

Les joyaux de la couronne écossaise

Le château est assez grand, alors comptez au moins quelques heures de visite. Quelques-uns des bâtiments les plus importants, y compris le Palais Royal, se trouvent autour de Crown Square. Le Palais Royal était autrefois la résidence de la reine Marie Stuart, connue également sous le nom de Marie, reine d'Écosse. C'est dans la petite salle d'accouchement qu'elle a donné naissance à son fils, le roi Jacques VI, en 1566.

Les murs du Palais Royal abritent également l'exposition des regalia de l'Écosse (« Honours of Scotland Exhibition »). Ici, vous pouvez admirer les superbes joyaux de la couronne écossaise, comme la couronne de 1540 et l'épée de l'État offerte au roi Jacques IV par le pape Jules II en 1507. La Pierre du Destin est une autre curiosité ; pendant de nombreux siècles, les rois d'Écosse ont été couronnés sur cette pierre. En 1950, 4 étudiants écossais ont volé la pierre à l'abbaye de Westminster à Londres, où elle était conservée depuis 1296. Trois mois plus tard, la pierre, ou du moins, une pierre à l'aspect très similaire a réapparu. Elle a été transférée à Édimbourg en 1996. La ressemblance est frappante, mais certains doutent encore qu'il s'agisse de la vraie Pierre du Destin.

Vue du château depuis Calton Hill

“Le fantôme d'un joueur de cornemuse hante encore les tunnels souterrains du château”

Tunnels cachés

Édimbourg est l'une des villes les plus hantées d'Europe, se flattant d'un grand nombre d'histoires de fantômes, dont beaucoup se situent dans et autour du château d'Édimbourg. Une de ces légendes raconte l'histoire d'un joueur de cornemuse qui hante les tunnels reliant le château au Royal Mile. Lorsque les tunnels ont été découverts il y a quelques centaines d'années, un joueur de cornemuse est descendu les explorer. Alors qu'il circulait à travers les tunnels, il jouait de son instrument pour que les gens au-dessus puissent savoir où il se trouvait. Mais au milieu du Royal Mile, la musique s'est interrompue. Une équipe de secours est descendue chercher le joueur de cornemuse, mais il avait disparu sans laisser de trace. On raconte que le fantôme solitaire du musicien hante encore les tunnels. Vous pouvez parfois encore entendre sa musique dans le château ou dans les rues au-dessus des tunnels.

+ En savoir plus

Voir la localisation sur la carte

Le château d'Édimbourg, Castlehill, EH1 Midlothian, Royaume-Uni