KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

L'immense palais du parlement, en plein centre de Bucarest

Un bâtiment de 12 étages, 270 mètres de long et 240 mètres de large, d'une hauteur de 48 mètres et dont les fondations s'enfoncent jusqu'à 15 mètres. Le palais du parlement roumain compte parmi les bâtiments les plus imposants au monde. Lorsque le dictateur roumain Nicolae Ceauşescu a ordonné la construction de cet édifice pharaonique, celle-ci s'est faite au détriment d'une grande partie du centre historique de la ville. Un quartier entier, un stade, plusieurs églises, couvents et synagogues ont été rasés pour faire place nette.

L'économie entière du pays a été mise au service de la construction du palais. Le bâtiment a été réalisé avec des matériaux 100 % roumains. La production nationale de marbre étant destinée au palais, les pierres tombales ont dû être faites à partir d'un autre matériau, comme le bois. C'est aujourd'hui le siège du parlement roumain, qui ne suffit pas à le remplir. L'édifice répond donc à diverses autres demandes, et sert le plus souvent de centre de conférences. Son aile ouest abrite le Musée national d'art contemporain.

Une arithmétique à couper le souffle

Les chiffres qui ont trait à la construction du palais du parlement sont stupéfiants. Quelques 700 architectes et 20 000 ouvriers ont œuvré à la conception et la construction du bâtiment. Les matériaux utilisés devaient être exclusivement roumains et comptaient notamment un million de mètres cubes de marbre, 3 500 tonnes de cristal, 700 000 tonnes d'acier et de bronze, 900 000 mètres cubes de bois et 200 000 mètres carrés de tapis et moquette. Au final, le volume de ce géant lui permet de rivaliser avec les pyramides de Gizeh. Il comporte 1 100 pièces et d'innombrables couloirs et coursives, des escaliers monumentaux et pas moins de 40 ascenseurs. Sa surface totale est de 340 000 mètres carrés, ce qui fait du palais du parlement le deuxième plus grand bâtiment au monde après le Pentagone, à Washington. Selon le Guinness Book des Records, c'est l'édifice le plus lourd et le plus cher au monde. La petite section ouverte au public est déjà richement meublée. Les immenses lustres en cristal, les mosaïques et les ornements à la feuille d'or illuminent chaque recoin ; les rideaux sont d'ailleurs également brodés d'or et d'argent.

Le plafond richement décoré

Un incontournable pour les célébrités

Malgré cet étalage d'or et de cristal, le palais est souvent considéré comme un exemple démesuré du classicisme stalinien. Mais ceci n'empêche pas d'y organiser des conférences internationales, de prestigieux mariages, des tournages de films ou des défilés de mode. Les stars notamment ne sont pas insensibles aux charmes du palais. Michael Jackson y a conclu une conférence de presse par un moonwalk, avant d'apparaître au balcon en criant: « Je t'aime, Budapest » devant des fans médusés. La chanteuse Shakira y a également donné un tour de chant et les présentateurs de l'émission Top Gear ont organisé une course dans ses tunnels souterrains pour en montrer l'immensité.