KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Paramaribo, un melting-pot culinaire

Peu de cuisines sont aussi diverses et colorées que celle du Suriname. Les nombreux groupes ethniques qui composent le pays ont tous influencé la tradition culinaire de Paramaribo qui constitue un véritable brassage, parfois au premier sens du terme. Créole, hindi, javanais, juif-portugais, néerlandais ... qu'est-ce qui vous fait envie ?

Restaurants de rotis, petits cafés locaux (warungs), diners décontractés ... il existe tant de restaurants extraordinaires dans toute la ville, où vous pourrez profiter de la variété des cuisines du Suriname. Les cafés créoles le long de la Waterkant sont très prisés : l'endroit parfait pour un dîner au coucher du soleil en admirant le fleuve Suriname. Un peu à l'écart du centre-ville, le quartier javanais de Blauwgrond vous fera connaitre une expérience culinaire surinamo-indonésienne inoubliable. On peut déguster les célèbres rotis indiens à presque tous les coins de rue de Paramaribo !

Paramaribo, une ville pour les gourmets
Paramaribo, une ville pour les gourmets

Paramaribo

La cuisine créole

Les traditions culinaires des esclaves africains ont donné au Suriname des plats merveilleux comme la soupe d'arachide et le « Moksi alesi », un plat de riz avec du poisson salé et des légumes. Plus célèbre encore, le « pom » est souvent servi lors des célébrations festives. Ce plat cuit au four se compose de purée de tayer (un légume racine local), de poulet, de charcuterie et de purée de tomate. La dégustation et la préparation du pom était traditionnellement une occasion sociale ; les familles payaient pour utiliser le four commun du quartier et faire cuire le plat. On connait aujourd'hui une variante rapide de ce plat : le sandwich de pom.

“Plat festif, le « pom » se compose de tayer avec du poulet, de charcuterie et de purée de tomate”

Préparation d'un roti

WBienvenue au paradis du roti

Environ un quart de la population surinamaise est d'origine indienne. Après l'abolition de l'esclavage à la fin du 19ème siècle, des populations venues de Guyane britannique et d'Inde sont venues travailler sous contrat dans les plantations, Apportant avec elles un délicieux assortiment de currys, de samosas et de rotis. Au Suriname, le roti, une sorte de crêpe, est généralement servi sous forme de roulé garni de curry de poulet, de pommes de terre et d'haricots verts. Les habitants mangent sans couteau ni fourchette, en rompant simplement un morceau de roti pour saisir les autres ingrédients dans le plat. Vous trouverez les meilleurs rotis de Paramaribo dans des restaurants spécialisés, comme le Joosje (Zwartenhovenbrugstraat 9) ou chez Roopram (une chaîne qui vend plus de 10 sortes différentes de roti, y compris au poulet, aux œufs et au foie).

Soirée javanaise au Blauwgrond

Pour une expérience culinaire et culturelle, les gourmets choisiront de diner dans le quartier Blauwgrond. Le quartier javanais de Paramaribo abrite une collection hétéroclite de « warungs ». Ces restaurants authentiques ne sont en général qu'une extension ou une véranda accolée à une résidence. Les clients s'assoient à de simples tables et les minuscules cuisines servent de délicieux plats indonésiens. Commandez une soupe de « saoto », avec du poulet, des œufs et des légumes. Les habitants du cru, les expatriés et les touristes peuvent également déguster des plats épicés tels que le nasi (riz frit), le bami (nouilles frites) et le satay (brochettes de viande accompagnées d'une sauce aux arachides). Rafraîchissez-vous avec un «dawet », une boisson glacée à la noix de coco !