KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Pisco sour : le cocktail national

Lima s'est bâti une solide réputation en tant que destination culinaire et pas seulement pour sa nourriture. Le cocktail national a également conquis le monde entier et tout bar qui se respecte sert une variante du pisco sour.

Le Chili et le Pérou se sont longtemps disputés la paternité du pisco, un distillat de raisin avec une teneur en alcool d'au moins 38 %. Les deux pays affirment avoir inventé le pisco et le considèrent comme leur boisson nationale. Faire du pisco sour le cocktail national est donc un développement logique. De nombreux connaisseurs préfèrent le pisco péruvien à celui du Chili, car les raisins du Pérou sont plus doux. Par conséquent, le pisco péruvien ne requiert pas d'ingrédients supplémentaires, tels que de l'eau ou du sucre.

Le pisco sour : un classique du Pérou

Un pisco sour contient seulement cinq ingrédients principaux : du pisco, du jus de citron vert, un blanc d'œuf battu, de l'angostura (une boisson amère à base de plantes) et du sirop de sucre. Il est essentiel d'utiliser du jus de citron vert et pas de citron jaune, car il contient un degré d'acidité très différent. Le goût est toutefois également influencé par la variété de raisin choisie, le pisco pouvant être fabriqué à partir de huit cépages différents. Selon les types de raisins utilisés et la méthode de préparation, le pisco fait parfois penser à de la tequila ou à de la vodka. Tout comme pour le vin, les fins gourmets sauront distinguer toutes sortes de saveurs dans le pisco, de la poire aux amandes grillées, en passant par le concombre et le miel. Certains types de pisco sont appréciés sans mélange et d'autres sont parfaits pour un pisco sour. En plus de cette version « sour » du pisco, il existe d'innombrables autres cocktails à base de pisco et de mangue, concombre ou gingembre.



Vous pouvez déguster un pisco sour excellent dans de nombreux endroits à Lima. Parmi eux, on retrouve le Gran Hotel Bolivar, le célèbre hôtel situé dans le centre de la vieille ville. L'écrivain Ernest Hemingway y aurait consommé un nombre record de pisco sour. Les buveurs acharnés peuvent toujours étancher leur soif avec style et commander leur cocktail dans un très grand « verre cathédrale ».

Les cafés du quartier de Miraflores

40 cocktails différents

Huaringas est un véritable point névralgique. Ce salon, qui s'étend sur plusieurs étages, est situé au-dessus du restaurant Brujas de Cachiche dans le quartier de Miraflores et il est connu pour sa grande variété de cocktails pisco sour. Il s'agit d'une destination populaire pour les habitants de Lima qui viennent ici pour boire un verre avant de se rendre dans les plus grandes boîtes de nuit. La carte propose plus de 40 types de pisco sour, vous en trouverez donc certainement un à votre goût.

+ En savoir plus

“Le pisco sour est traditionnellement bu au déjeuner”

Voir la localisation sur la carte

Huaringas, Surquillo, Miraflores 15074, Pérou

Crédits photos

  • Les cafés du quartier de Miraflores: Sven Schermer, 123rf