KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Détente à Golden Gate Park

Avec 2 musées, de nombreux jardins et de la verdure à perte de vue, Golden Gate Park peut être décrit comme le terrain de jeu de San Francisco. Le site, qui était à l'origine recouvert d'immenses dunes de sable, a fait l'objet de travaux dès 1871. L'objectif était de créer un parc plus grand que celui de Central Park à New York. Cette oasis de verdure attire aujourd'hui 13 millions de visiteurs chaque année.

L'ingénieur du génie civil William Hammond Hall et l'horticulteur John McLaren ont conçu ensemble un parc public doté d'équipements de loisirs et abritant une flore et une faune d'une grande diversité. Cela n'a pas été une mince affaire sur ce bout de « plage » plus ou moins stérile, mais 60 000 arbres ont été plantés en 4 ans. Au fil des ans, le parc a été agrandi et de plus en plus de jardins, musées et autres bâtiments ont été ajoutés.

Golden Gate Park : une oasis de verdure
Golden Gate Park : une oasis de verdure

San Francisco

Le jardin de thé japonais

Thé japonais traditionnel

Le jardin de thé japonais est un endroit extrêmement apprécié du parc. Ce jardin a été conçu à l'occasion de la California Midwinter International Exposition de 1984 (l'exposition universelle de Californie) et comprend des sentiers sinueux, des bassins idylliques, des ponts japonais ainsi que d'élégantes sculptures, tous associés dans une parfaite harmonie. Naturellement, il y a aussi un salon de thé où l'on sert du thé japonais traditionnel, accompagné d'un « fortune cookie » (biscuit chinois dans lequel est insérée une maxime).

Le point culminant du parc

Le plus grand lac de Golden Gate Park est Stow Lake. Vous vous pouvez y louer un bateau ou un pédalo et vous balader autour de Strawberry Hill. Cette île est située au milieu du lac et doit son nom aux fraises des bois qui y poussaient autrefois. C'est également le point culminant du parc. Au milieu des arbres, vous pourrez profiter d'une vue imprenable sur le parc, le Golden Gate Bridge et la ville. L'île est accessible par 2 ponts menant au sentier qui conduit au sommet de la colline. Ne manquez pas la cascade qui chute du haut des rochers.

“Strawberry Hill offre une vue imprenable sur le Golden Gate Bridge”

Le moulin à vent néerlandais

Tulipes et moulins à vent

Juste à côté de la plage, à l'extrémité ouest du parc, se dressent 2 structures remarquables : 2 moulins à vent de style néerlandais nichés dans le paysage verdoyant. Étant donné que le sol était encore assez stérile à cet endroit, ces 2 moulins à vent ont été nécessaires pour pomper les eaux souterraines afin d'irriguer les nombreux champs et jardins. Aujourd'hui, ils ne sont plus utilisés et ne servent plus que de décoration. Au pied du moulin à vent du Nord, également connu sous le nom « Dutch Windmill » (moulin à vent néerlandais), se trouve le Queen Wilhelmina Tulip Garden (le jardin aux tulipes de la reine Wilhelmine), où la période de floraison s'étend de mars à avril.

De nombreuses attractions sous un même toit

L'Académie des sciences de Californie, qui a ouvert en 2008 et a été conçue par l'architecte italien de renom Renzo Piano, est un édifice remarquable. La durabilité était l'objectif principal lors de la construction du complexe, qui dispose d'un « toit vivant » : il s'agit d'un jardin composé d'environ 1,7 million de plantes.


Le bâtiment abrite le planétarium Morrison, l'aquarium Steinhart, le musée d'histoire naturelle Kimball et un dôme consacré aux forêts tropicales, qui s'étend sur quatre étages. Ne manquez pas l'exposition sur les séismes, qui retrace les pires tremblements de terre de l'histoire de San Francisco (ceux de 1906 et 1989). Les visiteurs peuvent revivre les tremblements de terre dans la Shake House, un bâtiment victorien reconstitué avec vue sur les célèbres maisons colorées (les « Painted Ladies ») d'Alamo Square. Vous pouvez également sentir très nettement la différence entre les 2 tremblements de terre. Cette exposition n'est pas « amusante » à proprement parler, mais elle est vraiment sensationnelle.

Le toit durable