KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Musée de la résistance

Les expositions interactives du Musée de la résistance à Amsterdam donnent un aperçu impressionnant des Pays-Bas durant la Seconde Guerre mondiale. Au cours de cette période (1940-1945), plusieurs Néerlandais ont fait tout ce qu'ils ont pu pour lutter contre l'occupation allemande, au péril de leur propre vie. La fascinante collection est basée sur des histoires personnelles qui mettent en valeur les différentes actions entreprises par les Néerlandais au cours de la guerre.

Les rues reconstituées avec des photos grandeur nature reflètent l'atmosphère des Pays-Bas avant, pendant et après la Seconde Guerre mondiale. La grande salle montre la vie quotidienne des Néerlandais en temps de guerre, tandis que des salles plus petites présentent les actions clandestines du mouvement de résistance. Une exposition dédiée aux enfants de 9 à 14 ans raconte également l'histoire de 4 enfants qui ont vécu la guerre chacun à leur manière.

L'extérieur du musée de la Résistance d'Amsterdam
L'extérieur du musée de la Résistance d'Amsterdam

Amsterdam

Dilemmes en temps de guerre

Après l'invasion allemande, la vie devient de plus en plus dure aux Pays-Bas, car le pays est touché par la faim et la pauvreté. À la même période, la communauté juive fait l'objet de persécutions encore plus dures. Beaucoup de Néerlandais doivent faire face à un choix difficile : collaborer, ne rien faire ou rejoindre la résistance. L'exposition permanente du Musée de la résistance explique comment les Néerlandais ont vécu ce dilemme. Des histoires personnelles et des citations apportent un éclairage sur les objets authentiques exposés.
Le mouvement de résistance néerlandais est entré en action presque immédiatement après l'invasion allemande. Certaines actions contre l'occupant étaient ouvertes, comme des grèves et des manifestations d'étudiants, tandis que d'autres étaient clandestines. La presse clandestine, par exemple, contournait la censure allemande, et la contrefaçon de documents était monnaie courante. La résistance organisa également des sabotage et des attaques meurtrières. Le plus grand mouvement de résistance néerlandais était la LO (Landelijke Organisatie, une organisation nationale qui aidait les gens à se cacher). Elle a aidé environ 300 000 personnes à trouver refuge, dont 25 000 juifs.

Pistolet d'un résistant dissimulé

Guerre dans les Indes orientales néerlandaises

Le musée présente également une exposition consacrée aux Indes orientales néerlandaises, qui vaut bien une visite. Il retrace l'histoire poignante de ceux qui ont vécu la Seconde Guerre mondiale en Indonésie, ancienne colonie néerlandaise. Cette histoire, moins connue, est fascinante. Anecdotes et objets authentiques permettent de mieux comprendre les épreuves des Néerlandais, les colons, des Indonésiens et des Chinois. L'occupant japonais interna en effet une grande partie des civils vivant dans les Indes néerlandaises dans des camps. Les hommes, les femmes et les enfants qui vivaient dans ces camps, ainsi que le peuple indonésien qui vivait en dehors, souffraient d'une grande pauvreté et de la faim. Ils furent libérés en août 1945, plusieurs mois après la libération des Pays-Bas.

Le musée de la Résistance Néerlandaise

Crédits photos

  • Pistolet d'un résistant dissimulé: damian entistle, Flickr
  • Le musée de la Résistance Néerlandaise: Merijn Soeters