KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Les esprits les plus brillants de Harvard Yard

La zone de neuf hectares qui relie les différentes parties de l'Université de Harvard à Boston est peut-être le carré de verdure le plus érudit d'Amérique. Harvard Yard englobe les bibliothèques universitaires, les résidences universitaires et les amphithéâtres. Quoi de mieux qu'une promenade à travers le parc pour découvrir la splendeur de l'une des plus prestigieuses universités des États-Unis.

L'aménagement de Harvard Yard remonte au début du 19ème siècle. Ce grand carré de verdure constitue le centre historique et la zone la plus ancienne du campus. Une partie de Harvard Yard est maintenant appelée « Old Yard » (vieille cour). C'est là que se situent la plupart des dortoirs des étudiants de première année, ainsi que le Massachusetts Hall. Édifié en 1720, ce dernier est le deuxième bâtiment universitaire le plus ancien des États-Unis. Cette élégante bâtisse abrite le bureau du président de l'Université de Harvard.

Des portes d'entrée chargées d'histoire

Harvard Yard dispose de vingt-cinq portes d'entrée en pierre et en fer forgé, chacune rendant hommage à une promotion de la fin du 19ème siècle. La tradition d'attribuer à chaque promotion sa propre porte d'entrée a vu le jour en 1889. Diplômé de Harvard en 1855, l'homme d'affaires Samuel Johnston a recueilli des fonds pour l'installation d'une porte majestueuse et imposante. En monnaie d'aujourd'hui, la « Johnston Gate » a coûté 250 000 dollars. Elle a été dessinée par l'architecte Charles McKim, lui aussi étudiant de Harvard, mais qui a abandonné ses études avant d'obtenir son diplôme. Son style « néo-géorgien » est devenu très populaire. D'autres portes et bâtiments universitaires sur le campus ont par la suite été également construits dans ce style.

La pelouse : une oasis pour les étudiants et les visiteurs

Idéale en toute saison

Le parc et ses bâtiments universitaires distingués sont ouverts au public toute l'année. Au printemps et en été, l'herbe et les arbres verdoyants offrent un magnifique contraste avec les bâtiments en briques rouges du campus. Assis sur des chaises de jardin colorées dispersées à travers le parc, les étudiants discutent de leurs cours et de la vie en général. En automne, le parc devient un océan d'éclatantes nuances rouge-brun. Et en hiver, la neige crée un cadre romantique qui semble tout droit sorti d'un roman de Charles Dickens.

Un conte de fées en hiver
Statue de John Harvard

“La tradition veut que les étudiants touchent la chaussure de John Harvard en guise de porte-bonheur pendant la période des examens.”

La statue des trois mensonges

La statue de John Harvard est l'un des endroits les plus fréquentés du campus. Des hordes de touristes et les étudiants qui s'apprêtent à passer un examen important frottent tous le dessus de sa chaussure gauche pour que cela leur porte chance. Cependant, il ne faut pas se fier aux apparences. Cette sculpture est aussi appelée la statue des trois mensonges.


Le premier de ces mensonges, c'est que l'homme représenté n'est pas John Harvard. Personne ne sait à quoi il ressemblait réellement. Quelqu'un d'autre a posé pour la statue qui a été façonnée en 1884. Et bien que les mots « Fondateur de Harvard » soient gravés sur le socle, John Harvard n'est pas le fondateur de cette célèbre université. Il a été l'un des premiers mécènes de l'université et a fait don de la moitié de ses biens, ainsi que de sa bibliothèque, composée de plus de 400 livres. Le troisième mensonge se cache dans l'année inscrite sur le socle : 1638. Harvard n'a pas été fondée en 1638, mais en 1636, ce qui en fait la plus ancienne université des États-Unis.

Chaussure gauche usée de John Harvard

Crédits photos

  • La pelouse : une oasis pour les étudiants et les visiteurs: Jannis Tobias Werner, Shutterstock