KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Le socle de la Nation arc-en-ciel

Démocratie, égalité, réconciliation, diversité, responsabilité, respect et liberté : voici les mots que l'on peut lire sur les majestueux piliers du Musée de l'Apartheid à Johannesbourg. Ce sont les 7 piliers sur lesquels a été fondée la nouvelle constitution de la Nation arc-en-ciel. L'élaboration de cette constitution a mis officiellement fin à l'apartheid en 1996. Le musée vous emmène dans un voyage éclectique au cœur de cette période poignante de l'histoire sud-africaine.

Au guichet, les tickets portent la mention « Blankes » (Blanc) ou « Nie-Blankes » (Non-Blanc) et déterminent la porte par laquelle les visiteurs accèdent au musée : une façon de prendre conscience de ce que cela fait d'être sélectionné en fonction de sa couleur de peau.. Les 22 expositions multimédia permanentes racontent l'histoire de la ségrégation raciale (apartheid) en Afrique du Sud. Des images uniques montrent la vie d'une personne non-blanche pendant le régime de l'apartheid. Une vidéo sur la libération de Nelson Mandela est également projetée.

L'entrée du Musée de l'Apartheid
L'entrée du Musée de l'Apartheid

Johannesbourg

Des images choquantes

Lorsqu'en 1995 le casino de Gold Reef City a reçu une licence du gouvernement pour l'organisation de jeux de hasard, le consortium soutenant le casino a promis de financer la création d'un musée afin d'apporter quelque chose à la société. Ce musée est devenu le Musée de l'Apartheid, qui a ouvert ses portes en 2001. Le musée ne retrace pas seulement des faits, il invite les visiteurs à expérimenter par eux-mêmes les mesures horribles mises en œuvre dans le cadre de la politique raciste du gouvernement. Au moins 131 opposants politiques furent tués parce que la loi l'autorisait. Les cordes suspendues au plafond de l'une des salles d'exposition commémorent ces victimes. Ce spectacle horrible ne convient pas aux enfants, mais la scène a le mérite de nous rappeler les faits.

Les opposants au régime pouvaient être condamnés à mort

Ode à Mandela

Nelson Mandela est l'icône du mouvement contre l'apartheid. Son rôle central est magnifiquement retracé dans une exposition du Musée de l'Apartheid. Photos, citations, vidéos et histoires racontent aux visiteurs comment Mandela est devenu le plus célèbre prisonnier du monde après avoir été emprisonné sur l'île de Robben Island. De sa cellule, il mena les négociations qui permettront à l'Afrique du Sud de devenir un pays libre et qui lui rendront sa liberté après 27 années passées dans une geôle. L'exposition retrace également la période où il devint le premier président noir à la tête de la nouvelle Nation arc-en-ciel.

Crédits photos

  • Les opposants au régime pouvaient être condamnés à mort: Tarouk, Flickr