KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

L'âge d'or de Milan

Entre le XIIIème et le XVIème siècle, Milan est gouvernée par des familles telles que les Visconti et les Sforza. Sous leur influence, la ville se pare de magnifiques peintures murales, d'églises extraordinaires et autres merveilles architecturales. Les Visconti, dont la puissance connait son apogée aux alentours de 1395, ordonnent la construction de joyaux d'architecture tels que le Duomo et San Marco.

Après le décès du dernier descendant de la famille Visconti en 1447, la famille Sforza prend le pouvoir. Ludovico Il Moro (1452) joue un rôle important dans l'essor culturel de la ville. Il finance pendant 20 ans les travaux de Léonard de Vinci, qui, sous son règne, peint des chefs-d'œuvre tels que La Cène. C'est grâce à Ludovico Il Moro que l'on peut aujourd'hui admirer les célèbres fresques murales de Léonard de Vinci, dans la Sala delle Asse au Château des Sforza. En vous plaçant sous la fresque située au plafond, vous pourrez apercevoir 18 saules avec leurs branches entrelacées. Ils symbolisent le mariage de Ludovico Il Moro et de sa femme, tous deux issus de familles puissantes.

Les arcs en ogive de Santa Maria delle Grazie

L'amour de la Renaissance

Ludovico Il Moro ordonne également le réaménagement de l'église Santa Maria delle Grazie. En 1492, il mandate le célèbre architecte Donato Bramante pour détruire l'abside de l'église, puis la reconstruire dans un style Renaissance. Les 2 styles différents sont immédiatement perceptibles : si à l'origine, celle-ci était ornée de fresques, Bramante a préféré choisir une abside plus sobre.

Des serpents dans toute la ville

Lorsque Matteo Visconti conquiert la ville en 1295, il intègre l'emblème du serpent dans ses armoiries. Il a également compris qu'outre sa puissance militaire, il doit également disposer d'une légende familiale pour asseoir sa légitimité. Matteo Visconti explique aux Milanais qu'un de ses ancêtres a libéré la ville d'un dragon grâce à la protection d'un serpent enroulé autour de son corps. L'emblème du serpent de Visconti est encore visible aujourd'hui dans de nombreux lieux. Vous pouvez en apercevoir un exemple au-dessus de l'entrée de la Certosa di Pavia, au sud de Milan, où Gian Galleazzo Visconti a fait construire un mausolée pour sa famille.

“Matteo Visconti le Grand a convaincu les habitants de Milan que l'un de ses ancêtres avait libéré la ville des griffes d'un dragon”

Le blason de la famille Visconti

Alfa Milano

Les Visconti n'auraient jamais imaginé que leur blason serait un jour visible dans les rues de nombreux pays : sur le logo de la marque automobile Alfa Romeo. La société a été fondée à Milan en 1910 sous le nom Anonima Lombarda Fabbrica Automobili, « ALFA » sous sa forme abrégée. Pour son logo, la société a choisi les armoiries des Visconti, avec le serpent enroulé sur lui-même et la croix rouge du drapeau de la ville de Milan. À l'origine, le nom de la marque était même Alfa Milano. Cependant, lorsque le napolitain Nicola Romeo a pris les rênes de l'entreprise en 1915, il l'a renommée Alfa Romeo. Peut-être n'était-il pas très enthousiaste au sujet de l'origine milanaise de la marque.

Crédits photos

  • Le blason de la famille Visconti: Vytautas Kielaitis, Shutterstock