KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Le plus grand musée militaire

Peu de villes dans l'histoire allemande ont connu le niveau de destruction de Dresde pendant la seconde guerre mondiale. À la fin du conflit, il ne restait pratiquement que des décombres. Il n'est donc guère surprenant que la ville abrite le musée d'histoire militaire de la Bundeswehr. Avec ses 1 950 mètres carrés d'espace d'exposition moderne, c'est le plus grand musée militaire au monde.

Le bâtiment a été précédemment occupé par de nombreux arsenaux et musées. Il a non seulement servi d'arsenal saxon, mais aussi de musée nazi et de musée de l'Armée de l'ancienne RDA. Inauguré en 1897, l'édifice a pris une apparence moderne après un agrandissement en 2011. C'est le célèbre architecte Daniel Libeskind qui l'a revisité, en ajoutant un grand triangle d'acier à la façade néo-classique. Daniel Libeskind a également conçu le musée juif de Berlin.

Un vieux musée aux allures modernes
Un vieux musée aux allures modernes

Dresden

Une perspective différente

L'actuel musée d'histoire militaire de la Bundeswehr présente la guerre sous un angle très inhabituel. L'Imperial War Museum de Londres et le musée de l'Armée de Paris sont autant un hommage à la guerre qu'une réflexion approfondie sur les conséquences de l'action militaire. Mais au lieu d'exposer des chars, des canons et des médailles brillantes comme des reliques de batailles honorables, ce musée explique les raisons et les origines de la violence. Compte tenu du fait qu'il est administré par l'armée allemande, il est assez remarquable qu'il dépeigne les conséquences inhumaines d'interventions militaires. Parmi les pièces exposées, on trouve l'épave d'un véhicule de l'armée allemande endommagé par une explosion au cours de la récente guerre en Afghanistan. Juste à côté sont disposées les cartes d'électeur des dirigeants allemands Gerhard Schröder et Angela Merkel, qui ont approuvé la participation de l'Allemagne à cette guerre. Le musée amène sans aucun doute à réfléchir sous un nouvel angle aux interventions militaires à venir.

Capacité de destruction d'une bombe afghane
Le « coin » saillant de Daniel Libeskind

Un design impressionnant

Le musée a été inauguré de nouveau en 2011, après une rénovation complète et un agrandissement réalisés par l'architecte américain Daniel Libeskind. Sa conception en coin brise l'imposante symétrie formelle du bâtiment. Il s'agit d'une référence symbolique aux lourdes conséquences de la guerre. Le coin métallique (une énorme proue de navire en acier et en verre) compte 5 étages et pointe en direction de l'endroit où les premières bombes sont tombées. Depuis la plateforme d'observation, les visiteurs ont le privilège de voir comment Dresde a su renaître de ses cendres.

Dresde aujourd'hui