KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Le monde perdu de Gunkanjima

Au large des côtes de Nagasaki se trouve l'île fantôme de Gunkanjima. De 1887 à 1974, cette petite île était le foyer d'une communauté minière dynamique, avec une école, un hôpital et des appartements. Désormais, l'« Alcatraz » de Nagasaki attire des milliers de visiteurs par an, une notoriété acquise après avoir servi de décor dans le volet Skyfall de la saga James Bond.

À l'origine, l'île portait le nom d'Hashima, mais elle a vite reçu le surnom de « Gunkanjima ». En japonais, « gunkan » signifie « navire de guerre », l'image qu'évoque la forme de l'île et ses nombreux bâtiments vus de loin. La multinationale automobile japonaise Mitsubishi a acheté l'île en 1890 pour exploiter les mines de charbon sous-marines. Au fil du temps, l'île est devenue une communauté prospère.

De loin, l'île ressemble à un navire de guerre.
De loin, l'île ressemble à un navire de guerre.

Nagasaki

Le déclin de Gunkanjima

De l'envolée à l'abandon

Gunkanjima abritait autrefois des centaines de mineurs et leurs familles. Au fil du temps, la production de charbon a considérablement augmenté : en 1941, elle atteignait 400 000 tonnes par an. Gunkanjima était en plein essor. En plus d'immeubles d'habitation, l'île était dotée d'un hôpital, d'un restaurant et de deux piscines. Avec près de 6 000 habitants pour quelques kilomètres carrés, Gunkanjima était la zone la plus densément peuplée du monde dans les années 1960. Mitsubishi semblait avoir trouvé la poule aux œufs d'or, mais lorsque le pétrole est devenu un carburant plus répandu, la demande de charbon a chuté de manière drastique. En 1974, Gunkanjima a fermé ses portes. En quelques semaines, cette île prospère et animée est devenue une ville fantôme.

Désolation et atmosphère inquiétante
La jetée

La renaissance grâce à James Bond

Pendant des années, l'île est restée à l'abandon, se dégradant encore plus vite après le passage de plusieurs ouragans. La nature a lentement commencé à reprendre ses droits sur l'île. Tout cela a changé en 2009 : une jetée a été construite pour que les bateaux puissent accoster et les visiteurs curieux y jeter un œil. Mais Gunkanjima est vraiment redevenue célèbre après la sortie de Skyfall, l'opus de la sage James Bond sorti en 2012. Elle a servi de source d'inspiration pour la ville morte du film, la cachette du méchant Raoul Silva. Une réplique de l'île a été construite en studio, mais certaines scènes ont été réellement filmées sur Gunkanjima.

Abandoned island of Gunkanjima

“Google Maps a cartographié la totalité de l'île, même les parties qui ne sont pas accessibles aux visiteurs.”

Une excursion en bateau à Gunkanjima

Gunkanjima est uniquement accessible par une visite organisée en bateau ; les visiteurs individuels ne sont pas autorisés. L'entreprise Gunkanjima Concierge Company propose deux excursions par jour jusqu'à l'île. En chemin, vous passerez devant les chantiers navals de Mitsubishi et sous le point Megami Ohashi. Sur l'île, vous pourrez profiter d'une visite guidée de 45 minutes dans les zones ouvertes au public.

Pont Megami Ohashi