KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Les rizières magiques d'Ubud

Si vous vous rendez à Bali, ne manquez sous aucun prétexte la ville très animée d’Ubud. L'imagination du voyageur sera stimulée par cette ancienne colonie d'artistes, aux longues ruelles sinueuses regorgeant d'écoles de yoga, de boutiques, de galeries et de temples. Et n'oubliez pas de visiter les rizières en terrasses environnantes, que les rayons du soleil levant illuminent d'un vert émeraude.

En vous aventurant hors de la ville d'Ubud, vous profiterez très rapidement d’un panorama grandiose : magie des rizières en terrasses, agrémentées de grands palmiers, gazouillis des ruisseaux et chemins empruntés par les enfants pour se rendre à l'école. Dégustez le lait de noix de coco à la source, observez les colibris et découvrez la récolte du riz au cours d'une balade à pied ou à vélo le long des sawahs.

La fascination des rizières
La fascination des rizières

Denpasar

Un voyage dans les rizières

Les belles excursions dans et autour d'Ubud sont légion. Si vous pouvez aisément découvrir les alentours par vous-même, un guide vous apprendra à mieux connaître Bali. De nombreuses visites guidées débutent au Temple de Taman Sari et vous emmènent jusqu'au temple Bukit à travers les villages traditionnels et les grandes étendues de sawahs. Pour découvrir seul les rizières au nord d'Ubud, partez de la rue principale Jalang Raya Ubud en dirigeant vos pas vers Kutuh. À Tegallalang, à quelques kilomètres au nord d'Ubud, vous découvrirez un agréable chemin qui longe les rizières en terrasses. Ces terrasses offrent un spectacle tout simplement splendide, représenté sur de nombreuses cartes postales.

La récolte de l'or blanc

À Bali, où le climat est constamment chaud et humide, le riz peut être planté et récolté toute l'année. Ces travaux prennent du temps et réclament une main-d'œuvre abondante. Si les fermiers les plus opulents disposent de buffles pour tirer la charrue, l'essentiel du travail est en réalité assurré par les hommes. Ces tâches sont réellement fascinantes à observer, même s'il s'agit d'un travail très difficile pour les Balinais, qui restent néanmoins toujours chaleureux et souriants. Coiffés de chapeaux de rotin pour se protéger de l'ardeur du soleil, les Balinais travaillent sans relâche du matin au soir.
La moisson du riz se fait à la faucille. Le riz est coupé par un puissant mouvement allant vers le bas, puis les femmes se chargent de battre les fagots contre une planche pour libérer les grains. Cet or blanc est ensuite transféré dans de grands paniers. Ici, le riz a de multiples utilisations : lors des cérémonies, les participants se présentent avec un grain de riz sur le front ; le riz sert également d'offrande dans les temples. Naturellement, il vous sera aussi servi pour les repas.

Récolte du riz

Une offrande destinée aux dieux

Si à Bali, le riz est source de vie, il est aussi une offrande précieuse qui permet d'apaiser les dieux. Le riz rouge, jaune, blanc et noir est présenté aux divinités hindoues dans un panier tressé en feuille de palmier, enrichi de fleurs et d'encens. Il n'est pas rare que les Balinais déposent des offrandes dans les temples 3 fois par jour. Les Occidentaux doivent apprendre à éviter ces petites œuvres d'art, qui sont généralement déposées à même le sol. Il arrive que certains les piétinent par mégarde. Mais ne vous en faites pas : une fois le rituel de l'offrande terminé, ces paniers n'ont plus de réelle valeur. On voit même les chiens et les singes se les approprier et s'enfuir avec.