KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

La reine des Caraïbes

Carthagène des Indes, une des plus anciennes villes coloniales d'Amérique, borde la côte caribéenne du nord de la Colombie. Elle fut autrefois l'une des villes portuaires les plus prospères du Royaume d'Espagne, ce dont témoignent sa splendeur préservée, ses petites places et ses balcons monopolisés par les bougainvilliers. L'existence d'un grand nombre de demeures bien conservées de commerçants aisés et de familles nobles a permis au centre historique d'être inscrit en 1984 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

La présence d'un gigantesque fort sur les hauteurs d'une colline proche de la ville a soigneusement mis Carthagène à l'abri des incursions pirates. Le sentiment de sécurité généré par sa silhouette rassurante a conduit les habitants à investir sans compter dans des demeures et des églises : la tour jaune de la cathédrale Sainte-Catherine d'Alexandrie forme depuis 1612 le point de repère le plus familier de la cité. Le dédale de ruelles colorées qui la cerne est confiné dans une muraille longue de 13 kilomètres. Les canons qui se dressent sur cette enceinte remplissent de nos jours une fonction purement décorative. Ceux qui les longent viennent surtout profiter du coucher de soleil.

Le centre historique de Carthagène
Le centre historique de Carthagène

Carthagène

À l'ombre des patios

Les cours fermées des demeures coloniales sont de véritables perles locales. Souvent barricadées derrière de larges portes en bois ornées de lourds heurtoirs, elles restent hélas à l'abri des regards. Avec un peu d'astuce, vous trouverez le moyen d'en visiter certaines, en réservant tout simplement une table dans l'un des nombreux restaurants qui y ont élu domicile. Le restaurant Amadeus est logé au cœur du patio de la Casa Pestagua, un palais de conte de fées doté de fresques fabuleuses, récemment mises à jour par une restauration ayant supprimé une couche de peinture séculaire. Cœur battant de l'hôtel Casa San Agustín, un établissement qui a fusionné trois demeures de marchands datant du 17è siècle, le restaurant Alma est aujourd'hui pourvu d'un bar à cocktail moderne. Niché entre les murs d'une imposante bâtisse héritée du 18è siècle, se trouve à deux pas de là le restaurant gastronomique El Gobernador, propriété du chef colombien Jorge Rausch. Si les lieux vous séduisent au point de vouloir y rester, rien ne vous empêche d'y passer la nuit, car nombre de ces restaurants font partie intégrante de boutiques hôtels haut de gamme.

Le restaurant Amadeus de la Casa Pestagua

Getsemaní

Le quartier de Getsemaní est le secteur le plus jeune et le plus branché du centre. Les restaurants et les bars y sont donc beaucoup plus abordables, tout comme les lieux d'hébergement parmi lesquels on compte une quantité non négligeable d'hôtels. Les arts de la rue sont omniprésents, comme sur la terrasse du Café del Mural, un des cafés les plus accueillants du quartier. Sur la place centrale Plaza de la Trinidad, le menu du bar Demente propose les meilleures bières spéciales colombiennes. Un peu plus loin, les portes du Café Havana, un bar à salsa, laissent échapper de la musique live. Dans la même rue, vous pourrez dormir dans l'une des chambres luxueuses et paisibles de l'hôtel Casa Lola qui fait la part belle à une décoration originale.

Casa Lola
Dîner à la prison

Quartier des femmes

À un jet de pierre de l'abondance du centre florissant se trouve la prison pour femmes. Depuis peu, un programme a été mis en place pour permettre aux détenues de suivre une formation dans le domaine de la restauration. La cour de la prison est aménagée comme un restaurant — nommé Interno — et le public y accède sur autorisation des gardiens. Les recettes (et la formation) sont initiées par les grands chefs colombiens qui officient à deux pas dans des hôtels cinq étoiles. Ils ont été ralliés au projet par l'actrice de télévision colombienne Johanna Bahamón qui dirige des ateliers théâtres dans le centre pénitentiaire.

Crédits photos

  • Le restaurant Amadeus de la Casa Pestagua: Jurriaan Teulings
  • Casa Lola: Jurriaan Teulings
  • Dîner à la prison: Jurriaan Teulings

En savoir plus sur Carthagène