KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

La tour Eiffel rouge et blanche de Tokyo

Lors de la reconstruction de Tokyo après la Seconde Guerre mondiale, la ville a bâti plusieurs répliques de célèbres monuments étrangers. Un exemple en est la tour de Tokyo, une tour rouge et blanche inspirée de la tour Eiffel de Paris. Cette tour est peut-être l'icône rétro la plus appréciée de Tokyo et, à 333 mètres au-dessus du sol, la vue est encore plus spectaculaire que celle offerte par sa concurrente parisienne.

La tour de Tokyo a été utilisée comme toile de fond dans de nombreux films, de « Godzilla » à « King Kong ». Depuis l'inauguration de la Tokyo Skytree en 2012, une structure presque deux fois plus grande, la tour de Tokyo n'est plus le point culminant de la ville. Elle reste néanmoins une importante attraction touristique : trois millions de visiteurs y affluent chaque année pour visiter les cafés, les restaurants, les boutiques de souvenirs, et admirer les 50 000 poissons de l'aquarium. Toutefois, le clou de la visite reste la vue à couper le souffle.

La tour de Tokyo mesure 333 mètres
La tour de Tokyo mesure 333 mètres

Tokyo

Vue sur le mont Fuji

À l'image de la Fernsehturm de Berlin, de la tour CN de Toronto et de la Menara KL de Kuala Lumpur, la tour de Tokyo est à la fois une tour de communication active et une attraction touristique. Alors que ces autres tours ont une structure en béton au style futuriste très moderne, la tour de Tokyo est composée de 4 000 tonnes d'acier. Pour faire en sorte que la structure soit bien visible et ne perturbe pas la circulation aérienne, elle est repeinte tous les 5 ans avec 28 000 litres de peinture. Cette tour est le monument le plus reconnaissable de Tokyo. La journée, elle se distingue par ses couleurs rouge et blanche tandis que, la nuit, elle est joliment illuminée dans un blanc éblouissant en été et un orange chaleureux en hiver. Trois ascenseurs ultrarapides partent du pied de la tour et transportent les visiteurs vers deux plates-formes d'observation différentes, à 150 et 250 mètres. Par temps clair, vous pouvez apercevoir les gratte-ciels, les temples et les parcs de la ville, ainsi que la baie de Tokyo et même le mont Fuji au loin.

“Le travail de peinture nécessite tous les 5 ans 28 000 litres de peinture rouge et blanche”

Le temple Zojo-ji et la tour de Tokyo

Le temple des shoguns Tokugawa

Lorsque vous visitez la tour de Tokyo, le seul inconvénient évident est qu'elle ne s'inscrit pas dans la vue qu'elle vous offre sur la ville. Pour ce faire, vous devez vous rendre au sommet d'un autre bâtiment. Pour admirer la tour de Tokyo, visitez la plate-forme panoramique située en haut de la Mori Tower, dans le district de Roppongi, haute de 238 mètres. Vous pouvez également avoir une belle vue sur la tour depuis le bar du dernier étage de l'hôtel Prince Park Tower Tokyo situé dans le parc de Shiba, juste au pied de la tour de Tokyo. Le parc abrite également le Zojo-ji, un ensemble de temples bouddhistes du 14ème siècle où se trouve le mausolée des shoguns Tokugawa. Le temple et les édifices attenants ont été reconstruits après leur destruction pendant la Seconde Guerre mondiale, mais l'impressionnante porte principale de couleur rouge, haute de 21 mètres, date du 17ème siècle.

Crédits photos

  • Le temple Zojo-ji et la tour de Tokyo: Hiroshi Naito, 123rf