KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

La vue depuis le pont Tabiat

Long de 270 mètres, le pont Tabiat relie deux parcs. Plus qu'une passerelle fonctionnelle entre deux rives, ce pont piétonnier est une aventure en soi. L'architecte a plus que réalisé son objectif : concevoir une destination de loisirs. Depuis son inauguration en 2014, c'est un lieu de promenade très prisé des habitants de Téhéran.

Le pont Tabiat relie les parcs Taleghani et Ab-o-Atash. L'ouvrage incurvé est réparti sur trois niveaux agrémentés de bancs, de plantes, de cafés et de restaurants. Construit en hauteur, il offre aux piétons des vues panoramiques sur la ville et les sommets enneigés des monts Alborz qui se profilent au loin. Le pont s'est parfaitement intégré aux deux parcs qu'il relie. On ne s'étonnera pas que « tabiat » veuille dire « nature » en farsi.

Le pont Tabiat et Téhéran en toile de fond
Le pont Tabiat et Téhéran en toile de fond

Téhéran

Le symbole de Téhéran

L'architecte Leila Araghian conçoit ce pont à l'âge de 26 ans, alors qu'elle est encore étudiante. Résidente à Téhéran, elle traverse régulièrement les nombreux ponts de la ville. Un jour, elle découvre un sofa de cuir abandonné dans la rue. Quel effet cela produirait-il de placer un sofa sur un pont des environs ? La jeune femme met aussitôt son idée à exécution et se retrouve assise sur le pont à regarder les passants, tandis que l'eau coule sous ses pieds. Une expérience agréable. Né de cette ancienne idée, le pont high-tech a reçu de nombreuses récompenses architecturales internationales. En très peu de temps, l'ouvrage est devenu un symbole important de la ville de Téhéran.

Une destination en soi

La célèbre création d'Araghian a remporté un concours local. Après avoir débuté rapidement, la construction s'est ensuite heurtée à de nombreux obstacles. L'embargo international interdisant à de nombreux pays de commercer avec l'Iran est alors un frein majeur. Le logiciel de construction nécessaire met une éternité pour arriver d'Australie. Il est essentiel au projet, les spécifications de cet ouvrage complexe en acier devant être calculées au millimètre. Véritable régal pour les yeux, le pont a nécessité une quantité spectaculaire de matériaux. Plus de 2 000 tonnes d'acier et 10 000 mètre cubes de béton ont été utilisés. La construction a eu lieu en hauteur, en partie au-dessus d'une autoroute, requérant des mesures de sécurité particulières. Des plateformes ont été installées pour les ouvriers et des tunnels temporaires creusés pour empêcher le matériel de tomber sur les voitures en circulation. La construction du pont a duré deux ans. La fête d'inauguration a eu lieu en 2014. Depuis, les habitants de Téhéran demeurent comme attirés par cet ouvrage, qu'ils visitent quotidiennement. Les gens viennent y courir, marcher, faire du vélo ou se restaurer. Comme le souhaitait son architecte, il est devenu une attraction en soi. Les Iraniens aiment le comparer au pont Siosepol, vieux de 400 ans, un symbole de la ville d'Ispahan. Les habitants de la ville s'y rencontrent depuis des siècles. Attendons de voir si le pont Tabiat est promis à la même destinée. Une chose est sûre, tous les ingrédients de la renommée sont réunis.

Les différents niveaux du pont Tabiat

Crédits photos

  • Les différents niveaux du pont Tabiat: Flickr: Blondinrikard Fröberg