KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

Style occidental dans le Glover Garden

Nagasaki regorge d'influences occidentales, dont l'un des plus beaux exemples est le parc Glover Garden. Situé sur une colline avec vue imprenable sur Nagasaki, il abrite de nombreuses maisons de marchands anglais. Son nom est un hommage à Thomas Glover, un marchand écossais qui s'est installé à Nagasaki en 1859.

Thomas Glover est venu à Nagasaki pour diriger le comptoir britannique récemment établi, mais il a rapidement créé sa propre entreprise : Glover & Co. En outre, il a participé à la fondation de diverses sociétés qui ont servi plus tard de base à la grande multinationale Mitsubishi et à la Kirin Brewery Company. En 1863, il a fait construire sa maison, la Glover House, sur la colline de Minami-Yamate, avec sa vue imprenable sur la grande baie de Nagasaki.

Bâtiments coloniaux dans le Glover Garden
Bâtiments coloniaux dans le Glover Garden

Nagasaki

Le verdoyant Glover Garden

La fin du Sakoku

En 1858, le Japon a subi une véritable invasion européenne. Cette année-là a marqué la fin du Sakoku, période pendant laquelle le Japon avait hermétiquement fermé ses frontières au monde occidental, dans une tentative isolationniste vis-à-vis du commerce international et du christianisme tant redouté. Pendant plus de 200 ans, le Japon a vécu dans une bulle. La seule porte dérobée était Nagasaki, permettant alors aux Portugais et aux Néerlandais de faire du commerce sur l'île de Dejima. Lorsque le Sakoku a pris fin en 1858, divers endroits de Nagasaki ont été désignés pour accueillir les étrangers, dont Minami-Yamate, où Thomas Glover a bâti sa maison.

Une maison occidentale avec un toit japonais

Aujourd'hui, la maison de Thomas Glover est la plus ancienne demeure en bois de style occidental au Japon. Elle attire environ deux millions de visiteurs par an. Son architecture est un mélange d'éléments occidentaux et japonais. Les fenêtres s'inscrivent dans la tradition française, les vérandas sont de style italien et les cheminées sont caractéristiques de l'Angleterre. Cependant, le toit est typiquement japonais. Dans le Glover Garden, vous pourrez également admirer les maisons d'autres marchands européens, telles que la Ringer House et la Walker House. N’oubliez pas de faire une halte au Café de la liberté pour y déguster une tasse de café et vous imprégner de l'ambiance du Nagasaki du 19ème siècle qui y règne encore.

Vue du port depuis le Glover Garden
Église catholique Oura

Église pour les marchands

Minami-Yamate recèle de nombreux autres trésors occidentaux. Combinez la visite du parc Glover Garden avec celle de l'église catholique Oura, à mi-hauteur de la colline. Cette église a été construite en 1864 pour accueillir la communauté croissante de marchands occidentaux. C'est la plus ancienne église en bois de style gothique au Japon. On l’appelle également l’« église des 26 martyrs », en mémoire des 26 chrétiens qui ont été exécutés sur la colline de Nishizaka en 1597. Un acte qui avait envoyé un message sans équivoque à la population de Nagasaki : le christianisme n'est pas toléré ici.