KLM uses cookies.

KLM’s websites use cookies and similar technologies. KLM uses functional cookies to ensure that the websites operate properly and analytic cookies to make your user experience optimal. Third parties place marketing and other cookies on the websites to display personalised advertisements for you. These third parties may monitor your internet behaviour through these cookies. By clicking ‘agree’ next to this or by continuing to use this website, you thereby give consent for the placement of these cookies. If you would like to know more about cookies or adjusting your cookie settings, please read KLM’s cookie policy.

Votre navigateur ne semble pas à jour.
Pour utiliser en toute sécurité toutes les fonctionnalités de KLM.com, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur, ou d'en choisir un autre. Si vous poursuivez avec cette version, certaines parties du site internet pourraient ne pas s'afficher correctement, ou ne pas s'afficher du tout. La sécurité de vos informations personnelles est par ailleurs mieux préservée avec un navigateur mis à jour.

 

La faune au bord de la capitale

À seulement 7 kilomètres de la capitale kenyane, le parc national de Nairobi abrite une faune très dense et offre une vue magnifique sur la ville de Nairobi. Le nombre d'espèces sauvages est très impressionnant. Le parc abrite des buffles, des lions et des zèbres, ainsi que la plus forte concentration au monde de rhinocéros noirs, une espèce en voie d'extinction.

L'entrée du parc se trouve à seulement 15 minutes en voiture de Nairobi. Si le parc borde littéralement les cours de quelques maisons, il se peut que vous aperceviez tout de même quatre des cinq espèces les plus admirées lors d'un safari. Le seul animal que vous ne pourrez pas observer est l'éléphant d'Afrique. Si le parc national de Nairobi est très compact et constitue l'un des plus petits parcs animaliers d'Afrique en matière d'espace, il abrite cependant 100 espèces de mammifères et 400 espèces d'oiseaux, si ce n'est plus : c'est l'endroit idéal pour prendre de magnifiques photos.

Les résidents temporaires du parc

Le parc national est fermé par des portails disposés sur 3 de ses 4 côtés. Le dernier côté permet aux animaux de quitter la zone en toute liberté. Les zèbres et les gnous migrent chaque année aux alentours des mois de juillet et d'août : il s'agit d'un spectacle tout à fait incroyable. En plus de l'immense variété de mammifères, le parc abrite également environ 400 espèces d'oiseaux. Environ 20 de ces espèces migrent vers l'Afrique chaque année depuis l'Europe.

La migration des gnous dans le parc national de Nairobi
L'Ivory Burning Site Monument : une lutte acharnée contre le braconnage

Mettre fin au commerce de l'ivoire

Au cours des dernières décennies, les agissements des braconniers ont entraîné l'extinction de plusieurs espèces animales, telles que le rhinocéros noir d'Afrique de l'Ouest. Conjointement à d'autres pays, le Kenya a ordonné l'arrêt du braconnage : en 1989, le président kenyan a brûlé 12 000 livres de défenses confisquées. L'Ivory Burning Site Monument, situé près de l'entrée principale du parc, commémore cet événement historique. D'autres actions de ce type ont eu lieu depuis. Si des braconniers œuvrent toujours, le nombre d'éléphants au Kenya n'a cessé de croître ces dernières années.

Des girafes à la maison

En 1979, Jock Leslie, aujourd'hui décédé, et sa femme Betty ont recueilli une jeune girafe de Rothschild et en ont pris soin. Cette sous-espèce de girafe, identifiable par son motif brun et jaune jusqu'au niveau du genou, avait presque disparu ; la population était estimée à seulement 120 spécimens. La vocation du couple a rapidement entraîné la création d'un centre de protection des girafes au sud de Nairobi, où, aujourd'hui encore, des girafons reçoivent des soins jusqu'à ce qu'ils soient en mesure de vivre de façon autonome dans la savane.

Crédits photos

  • L'Ivory Burning Site Monument : une lutte acharnée contre le braconnage: Cheryl Q, Flickr